expo 2007 – shiboris, Karin Delaunay

du 6 décembre 2007 au 28 février 2009

Le Shibori est constitué d’un ensemble de pratiques de “ réserves ” qui mettent certaines parties d’un tissu hors d’atteinte du colorant lors des bains de teinture. Ainsi apparaissent des motifs variés, souvent réguliers, toujours mystérieux, observés historiquement sur tous les continents.

Au Japon se perpétuent ses arts textiles dont certains praticiens sont considérés commes des « trésors vivants ». Le Shibori est souvent associé à l’indigo, cette couleur sombre qui permet un contraste saisissant et valorisant pour ses réserves par coutures, pliage ou nouage. Est-ce pour cette raison que l’Asie et l’Afrique, qui ont en commun une large pratique de l’indigo, partagent également cet art ?

Yoshiko Iwamoto Wada est la plus grande spécialiste, praticienne, auteur et présidente de l’International Shibori Symposium, dont l’édition 2008 comprenait une journée d’étude au conservatoire des ocres et de la couleur à Roussillon. à cette occasion, Karin Delaunay, artiste et sculpteur textile a accepté de dévoiler le travail entrepris à partir de teintures à l’indigo, et notamment à partir des cuves en fermentation mises en place par Aboubakar Fofana, designer et teinturier d’origine malienne, lors de ses sessions d’été à Roussillon.
Ainsi draps brodés, torchons et chiffons anciens de Provence, leppi du Mali (étroites bandes de coton), pièces de lin et autres étoffes connaissent une nouvelle vie faite de couture, pliure, fonçage, patience et de nouages, surjet et trempages…..
Karin Delaunay nous fait découvrir ici son art textile et son art du partage, en lien avec des artistes du monde entier.

Affiche de l'exposition Shiboris

Affiche de l'exposition Shiboris

 

Karin Delaunay 

Karin Delaunay, artiste textile, née en Allemagne, travaille et vit en France depuis 1960.

En 1971, elle débute son travail de Tapisserie Haute Lise et des Teintures Naturelles, d’après les ordonnances de Colbert. Ce travail sera par la suite nourri par de nombreuses collaborations avec des teinturiers, Lydie Nencki, Gretel Fieler, Suzanne Hepfinger, Les Hunziger ; et par plusieurs voyages d’études au Maroc, au Danemark, en Turquie, en Autriche et aux états-Unis.

Elle transmet et partage son savoir dans les ateliers de la Ville de Paris. Elle est professeur honoris causa, à l’Interamerican University de Calvatore en Italie en 1988 ; intervenante au Conservatoire des Ocres et de la Couleur ; et exposante dans de nombreux lieux en France, Allemagne, Japon, Canada…

Le conservatoire des ocres et de la couleur

le conservatoire de la couleur

L'usine Mathieu, conservatoire des ocres et de la couleur
A l'image d'un conservatoire de musique, le rôle du Conservatoire de la couleur est de pratiquer la discipline que l'on entend conserver. Ici, la couleur se vit par le geste et par la transmission des savoir-faire. Le centre de formation, la librairie et le comptoir spécialisé sont au service de cette mission.
Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) reconnue par l'État, ôkhra gère ce conservatoire en délégation de service public. Elle rassemble salariés, artistes, artisans, industriels, scientifiques, bénévoles et collectivités territoriales au sein d'une gouvernance partagée.

les salles de formation

une des salles de cours du conservatoire
Les formations se déroulent dans une des salles de cours du conservatoire, aménagées dans les anciens entrepôts d'ocre. L'usine Mathieu est une usine d'ocre réhabilitée, les stages se déroulent donc au cœur de la couleur.
Les installations sont simples, le luxe, c'est l'espace, la lumière et l'environnement. Les pauses déjeuners se prennent fréquemment en plein air (il fait souvent beau, vous êtes en Provence !).

Roussillon en Provence

le village de roussillon
Roussillon est un village magnifique, au cœur du massif ocrier classé du Luberon, et il en a la couleur. La visite du sentier des ocres, au bord du village, est indispensable. A quelques kilomètres, à Gargas, les spectaculaires mines souterraines de Bruoux valent le détour.
A quelques kilomètres d'Apt, on y accède par le TGV d'Avignon ou l'aéroport d'Aix - Marseille. De nombreuses solutions d'hébergement pour tous budgets sont proposées autour du conservatoire.