univers coopératif & ESS

L’économie sociale et solidaire (ESS)

Culture, environnement, social, santé, sport, éducation mais aussi tourisme, commerce éthique, production et même finance. Sur les territoires, les initiatives ESS se multiplient, l’innovation foisonne, les citoyens s’investissent, les collectivités agissent tel un laboratoire ou s’invente aujourd’hui l’économie de demain. Une économie où l’entreprise cherche à associer ses acteurs à sa gouvernance, qui crée des emplois (13% des actifs en France), qui garde en vue les enjeux collectifs, qui limite les rémunérations des dirigeants et des associés pour privilégier son projet. Des entreprises souvent de statut coopératif, associatif, mutualiste… qui cherchent à innover socialement et regrouper leurs expériences pour oser entreprendre autrement. www.avise.org et www.mouves.com

Dans le cadre de projet de développement économique et social, il s’agit par une synergie d’acteurs différents sur un territoire, de gérer une ou des activités et de créer de l’emploi. La Société coopérative d’intérêt collectif milite en faveur du multisociétariat sous la forme d’une société coopérative de droit privé et d’intérêt collectif dans une projet de développement durable.

La SCIC trouve sa philosophie à la fois dans le monde associatif et coopératif :
  • l’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices (‘art.1er de la loi du 1er juillet 1901),
  • une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement (art. 1er de la Déclaration sur l’identité coopérative internationale de l’ACI, Alliance coopérative internationale fondée à Londres en 1895).

Le conservatoire des ocres et de la couleur

le conservatoire de la couleur

L'usine Mathieu, conservatoire des ocres et de la couleur
A l'image d'un conservatoire de musique, le rôle du Conservatoire de la couleur est de pratiquer la discipline que l'on entend conserver. Ici, la couleur se vit par le geste et par la transmission des savoir-faire. Le centre de formation, la librairie et le comptoir spécialisé sont au service de cette mission.
Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) reconnue par l'État, ôkhra gère ce conservatoire en délégation de service public. Elle rassemble salariés, artistes, artisans, industriels, scientifiques, bénévoles et collectivités territoriales au sein d'une gouvernance partagée.

les salles de formation

une des salles de cours du conservatoire
Les formations se déroulent dans une des salles de cours du conservatoire, aménagées dans les anciens entrepôts d'ocre. L'usine Mathieu est une usine d'ocre réhabilitée, les stages se déroulent donc au cœur de la couleur.
Les installations sont simples, le luxe, c'est l'espace, la lumière et l'environnement. Les pauses déjeuners se prennent fréquemment en plein air (il fait souvent beau, vous êtes en Provence !).

Roussillon en Provence

le village de roussillon
Roussillon est un village magnifique, au cœur du massif ocrier classé du Luberon, et il en a la couleur. La visite du sentier des ocres, au bord du village, est indispensable. A quelques kilomètres, à Gargas, les spectaculaires mines souterraines de Bruoux valent le détour.
A quelques kilomètres d'Apt, on y accède par le TGV d'Avignon ou l'aéroport d'Aix - Marseille. De nombreuses solutions d'hébergement pour tous budgets sont proposées autour du conservatoire.